0

Représentation schématique de la structure de l’attitude

Modèle A : Unidimensionnel – Thurstone & Chave (1929)

L’attitude est une réponse évaluative (affecte) favorable ou défavorable vis-à-vis de l’objet d’attitude. Elle serait une simple évaluation d’un objet en termes d’attirance ou de répulsion.

Modèle B : Tripartite classique – Rosenberg & Hovland (1960)

L’attitude est une résultante de trois composantes : cognitive, affective et conative (comportement). La composante cognitive renvoie aux croyances vis-à-vis de l’objet ; la composante affective est associée aux réactions émotionnelles et psychologiques suscitées par l’objet ; la composante conative correspond à l’intention comportementale.

Modèle C : Tripartite révisé – Zanna & Rempel (1988)

Cette évolution inclut le modèle unidimensionnel de l’attitude. Selon ce modèle, la connaissance de l’attitude d’un individu vis-à-vis d’un objet est un élément devant permettre de prédire le comportement que ce même individu émettra dans une situation donnée. Dans ce modèle, l’attitude devient un jugement, une opinion, exprimant un degré d’aversion ou d’attirance sur un axe bipolaire.

Ce jugement va prendre appuie sur trois éléments d’informations : l’information cognitive et/ou l’information affective, émotionnelle et/ou l’information relative aux comportements passés ou aux intentionnalités comportementales.

Ces trois types d’informations peuvent séparément ou conjointement déterminer l’attitude. L’individu peut avoir plus d’une attitude envers le même objet.

Gérard ROCHAT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *