2

Management – Motivation et Simone Weil (la philosophe)

On peut concevoir que nos collaborateurs viennent au bureau chaque matin avec leurs compétences et une certaine quantité d’énergie, carburant de leurs mises en œuvre.

Question pour le manager :

Dans quelle mesure mon style de management influe-t-il, en positif ou en négatif, sur la quantité de carburant présente dans ce réservoir ?

Cette question est un point singulier des formations de la #Questiologie.

Simone Weil apporte un autre éclairage, objet de cet article.

Deux forces règnent sur l’univers : lumière et pesanteur. Pesanteur. · Sentiments bas négatifs : peur, colère, convoitise, jalousie, ressentiment.

D’une manière générale, ce qu’on attend des autres est déterminé par les effets de la pesanteur en nous ; ce qu’on en reçoit est déterminé par les effets de la pesanteur en eux.

Pourquoi est-ce que dès qu’un être humain témoigne qu’il a, peu ou beaucoup, besoin d’un autre, celui-ci s’éloigne ? Pesanteur.

L’objet d’une action et le niveau de l’énergie qui l’alimente, choses distinctes. Il faut faire telle chose.

Mais où puisez l’énergie.

C’est un cas particulier de la loi qui met généralement la force du côté de la bassesse. La pesanteur en est comme un symbole.

Une même action est plus facile, si le mobile est bas que s’il est élevé. Les mobiles bas enferment plus d’énergie que les mobiles élevés.

Problème : comment transférer aux mobiles élevés l’énergie dévolue aux mobiles bas ?

Le mécanisme, par lequel une situation trop dure abaisse est que l’énergie fournie par les sentiments élevés est -généralement – limitée ; si la situation exige qu’on aille plus loin que cette limite il faut avoir recours à des sentiments bas, plus riches en énergie. Cette limitation est la clé de beaucoup de retournements.

La pesanteur et la grâce – SIMONE VEIL

Les sentiments élevés sont peu générateurs d’énergie. La situation climatique est certainement une cause des plus nobles et pourtant on ne peut que constater le peu d’énergie qu’elle induit en nous.

Ce sont les sentiments bas qui peuvent fournir les suppléments d’énergie nécessaire à la réalisation de tâches difficiles.

  • Sentiments bas positifs : admiration, honneurs extérieurs, goût pour les records.
  • Sentiments bas négatifs : peur, colère, convoitise, jalousie, ressentiment.

Nous avons toujours la possibilité de choisir.

Où se porteront nos choix de Manager ?

Gérard ROCHAT

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Je développe de plus en plus la partie formation et management dans mon entreprise. Le retours des clients est positif, mais je me demande justement s’il est possible de conserver l’énergie comme citez dans votre article. Est-il possible et conseillé selon-vous d’automatiser des formations standards ?
    Merci pour vos retours
    Cordialement
    Nadia

  2. Bonjour Nadia,
    Merci pour votre commentaire.
    Ma réponse de Questiologue, sur une question fermée sera de demander si elle cache une croyance ou un avis.
    Ma réponse d’intervenant en université, vous invite à lire , à voir les interventions de Jacques Tardif, sur l’apprentissage par la compétences (APC).
    C’est aujourd’hui l’un des objectifs pédagogiques des universités.
    La séquence actuelle va probablement porter les formations vers un impératif de transformation comportementale des apprenants.
    En tant que ex manager, je porte la croyance que l’on a jamais idée du potentiel de nos collaborateurs.
    En tant qu’agissant dans l’environnement de la formation professionnelle, j’essaie de faire prendre conscience du message de Simone Veil.
    Le leadership s’exerce d’autant plus aisément qu’il s’appuie sur une éthique (la philosophie) et des intentions pour l’autre. (la psychologie, la pédagogie).
    Que votre chemin vous soit des plus agréables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *